Défendez le droit d'asile !

Metz : un campement de demandeurs d'asile boulevard de Trèves

Un article paru le 18 janvier 2013 sur le site Lor'Actu.

Voilà maintenant plusieurs mois qu’un campement de demandeurs d’asile a élu domicile dans une caserne abandonnée boulevard de Trèves. Des albanais et des kosovars pour la plupart, leur nombre varie mais ils sont à ce jour environ 25 et vivent dans des conditions déplorables notamment avec le froid qui s’abat sur notre région en ce moment.

Il faut faire une petite marche dans la forêt jouxtant le quartier de Bellecroix pour aller à leur rencontre. Arrivé sur place l’extérieur du bâtiment ne laisse pas entrevoir ce qui se passe à l’intérieur. « Ils sont très discrets » nous fait savoir Agnes Migaud, une habitante du quartier qui leur vient en aide et qui nous accompagne pour aller à leur rencontre.

A l’intérieur du bâtiment, la première chose qui nous interpelle est le froid. Aucune différence avec l’extérieur. Ces personnes ont un toit mais aucune fenêtre pour les isoler du vent et de l’inclémence de l’hiver lorrain. Les températures à l’intérieur sont quasiment celles que l’on peut trouver à l’extérieur. Pour se réchauffer la plupart restent blottis dans leurs lits de fortune sous plusieurs couettes afin de braver les conditions climatiques extrêmes. Interdiction pour eux de faire du feu car les pompiers sont intervenus à plusieurs reprises, de peur qu’ils mettent le feu à tout le bâtiment.
 
Parmi eux plusieurs enfants

Les moyens pour se réchauffer sont donc restreints pour eux, les difficultés qu’ils peuvent rencontrer en ce moment sont nombreuses. Parmi eux j’ai rencontré des enfants âgés de 8 et 12 ans. A mon arrivée les deux  étaient emmitouflés sous la couette attendant que le temps passe et certainement que leurs parents trouvent une solution à leur situation.

Difficile d’imaginer des enfants de cet âge vivre dans de telles conditions. Et pourtant les autorités ne font rien. Rien ne bouge et encore aucune solution n’est proposée à ces personnes. Elles ne demandent pas l’aumône mais simplement que la préfecture puisse leur proposer une solution afin de pouvoir vivre une vie plus décente. De plus, après la révélation ce matin par la radio RTL d’une forme de tri dans les places disponibles en centre pour les SDF à Metz, à savoir le fait de privilégier les sans-domiciles fixes d’origine française, difficile d’imaginer que les choses vont s’améliorer pour ces personnes dans les semaines à venir.

Vous êtes ici : Accueil Actualités Défense de l'asile Metz : un campement de demandeurs d'asile boulevard de Trèves