Défendez le droit d'asile !

Baisse du nombre de nouveaux demandeurs d'asile en 2014

Le thème de la hausse continue du nombre de primo-arrivants au titre de l'asile en France était au cœur du discours des pouvoirs publics et, à leur suite, de la plupart des médias. Ce discours alimente, au fil des années et des législatures, l'idée selon laquelle le système d'accueil des demandeurs d'asile serait "à bout de souffle" – alors qu'il est plus vraisemblablement sous alimenté et surtout mal géré.
Et bien surprise! Le nombre de nouveaux demandeurs d'asile est en baisse significative en France, comme dans le département de l'Isère par rapport à l'année 2013! Et l'Allemagne reste le premier pays de destination des demandeurs d'asile en Europe.

Ces observations font l'objet d'un communiqué de l'Observatoire de l'Asile en Isère, porté par l'ADA et la Cimade. Ce communiqué observe que:

"La France admet moins de 1% des demandeurs d'asile du monde, ce qui correspond à 0,02% des réfugiés. L’Isère reçoit moins que sa quote-part de la demande d’asile en France. Ceci est dérisoire au regard des enjeux de solidarité et des discours officiels. Cette part diminue légèrement avec le temps. Il n’y a donc pas "d’explosion exponentielle".  Les fantasmes (ou l’instrumentalisation des chiffres) continuent cependant à alimenter le discours. L'Etat en vient à réduire les droits pour décourager la demande."

Des fluctuations au niveau national

L'ADA comme les associations de la CFDA (Coordination française du droit d'asile), répètent depuis de nombreuses années que le nombre de nouveaux demandeurs d'asile ne croît pas chaque année, mais qu'il fluctue.
Ce mouvement de houle ressort nettement des chiffres de l'OFPRA, qui montrent un pic de 61 422 nouveaux demandeurs en 1989, un étiage de 17 405 en 1996, et à nouveau un sommet à 52 204 en 2003. Depuis, le nombre de nouveaux arrivants avait baissé avant de repartir à la hausse après 2007, année généralement prise comme référence pour s'alarmer de la hausse puisque le nombre était à un niveau très bas de 23 804 adultes (29 387 en comptant les enfants accompagnés). Le graphique diffusé par le Ministère de l'Intérieur ci-dessous illustre cette courbe.

OFPRA_statistiques_1992-2013

En 2013, l'OFPRA enregistrait au niveau national un nouveau pic de primo-demandeurs avec 45 901 nouvelles personnes entrées en France (60 095 si l'on compte les enfants qui accompagnaient  leurs parents).


L'OFPRA a rendu publiques des statistiques sur les demandes d'asile déposées au cours des 6 premiers mois de l'année 2014. L'Office a enregistré une légère mais sensible baisse du nombre de demandes d'asile avec 22 532 premières demandes d'asile émanant d'adultes, soit une baisse de 0,3% par rapport à la même période en 2013. Le nombre total de personnes ayant déposé de nouvelles demandes d'asile entre le 1er janvier et le 30 juin 2014 est de 29 009 si l'on compte les mineurs accompagnés. Le total général des demandes d'asile déposées en 2014 auprès de l'OFPRA (y compris les demandes de réexamen, en baisse de 7,6% par rapport à l'année 2013) baisse de 1,7% sur les 6 premiers mois 2014 par rapport aux 6 premiers mois 2013. La demande d'asile en provenance de pays européens (Europe de l'est et une partie du Caucase) chute de plus de 25% par rapport à 2013.  


Une baisse sensible du nombre de nouveaux demandeurs d'asile en Isère

Alors que la région Rhône-Alpes est la deuxième région d'accueil des demandeurs d'asile après l'Ile de France, l'Isère est devenue un département d'accueil important. Les chiffres de l'OFPRA montraient 166 demandeurs d'asile en 1995, 269 en 2000, 479 en 2009, et soudain 779 en 2010, effet direct de la régionalisation de la demande d'admission au séjour. Depuis, les chiffres baissent, ou sont d'une stabilité remarquable, puis l'OFPRA enregistre 677 demandeurs d'asile résident en Isère en 2011 (hors enfants accompagnants), puis 686 en 2012 et 661 en 2013 (987 si l'on compte les enfants). Entre 2012 et 2013, le nombre de demandeurs d'asile ayant déposé une demande en Isère et y résidant a donc baissé de 4,5%.
En revanche, le nombre de premières demandes n'a cessé de croître dans le Rhône, la préfecture de Lyon enregistrant 1 540 demandeurs résidant dans le Rhône en 2011, 2 170 en 2012, et 2 729 en 2013.

Sur les 6 premiers mois 2014, l'OFPRA a compté 1 878 nouveaux demandeurs d'asile ayant leur résidence en région Rhône-Alpes, soit une baisse très sensible de 27,6% par rapport à la même période en 2013. Il s'agit surtout d'une baisse du nombre de demandeurs en provenance de pays européens. En Isère, les chiffres de l'ADA notait une légère hausse par rapport à 2013 de 2% sur les 6 premiers mois de l'année 2014, avec 271 nouvelles arrivées, mais la tendance est à la baisse: 60 personnes en janvier, 53 en février, 56 en mars, 45 en avril, 21 en mai, et 36 en juin.

Une avalanche de chiffres qui rappelle avant tout que le terrain de l'asile est avant tout politique, et que la manipulation n'est jamais bien loin.

Vous êtes ici : Accueil Association ADA Baisse du nombre de nouveaux demandeurs d'asile en 2014